Copyright © 2017. Tous droits réservés.
 

Plus de 40 ans !!!

Quelle histoire !

Cliquez pour agrandir l'image
1970
Conçue à l'initiative de la Commission consultative de la jeunesse, la Maison des jeunes développe, dès l'ouverture de ses portes, le 18 avril 1970, des activités récréatives, culturelles, manuelles et intellectuelles. Après quelques péripéties immobilières, elle s'installe dans les locaux du cinéma NOVELTY (anciennement À L'OPERA) au 19, Place Verte.
Constituée en ASBL, elle est administrée, gérée et animée exclusivement par des bénévoles.

1971
Comme étrennes, elle reçoit du Ministère de la culture française sa reconnaissance officielle. Cela vaut un subside qui vient s'ajouter à celui de l'administration communale de Soignies. C'est alors le développement des clubs, des rencontres interjeunes, des concerts POP…

1975
Bonne nouvelle ! Grâce au déploiement de ses activités, la Maison des jeunes grimpe en catégorie B. La confiance du public sonégien étant acquise, différents groupes, de jeunes ou de moins jeunes, viennent y créer des nouveaux clubs et des ateliers riches par leur diversité.

1977
Au moment de fêter son premier septennat, la Maison de la jeunesse change de peau : les statuts sont revus, l'administration et la gestion sont prises en charge par des anciens et un relais s'opère au niveau de l'animation.
Le "directeur" est mort… Vive l'"animateur" !

1978
Au premier jour des grandes vacances, la Maison des Jeunes est reconnue en catégorie A. Elle peut maintenant engager un animateur à plein temps !
En quelques mois, un nouvel essor est donné : elle compte bientôt 25 clubs et 454 membres…

1980
Un nouvel animateur est engagé à l'heure de souffler les bougies du 10e anniversaire. Avec les nombreux membres, il fomente "un Rapt sur l'avenir". De nouveaux changements se préparent : suivant le souhait du Ministère de la Communauté Française, une mutation se profile. On entend de plus en plus parler de Centre de Jeunes. Pour seconder l'animateur, un C.S.T. de trois personnes est engagé.

1981
La Maison devenue Centre de Jeunes est encore bousculée : après avoir changé de nom, il faut maintenant changer de lieu ! Des impératifs matériels imposent un déménagement rapide.
Elle se retrouve alors dans un autre quartier : les Carrières.
Autre lieu, autre public : on ne rencontre plus les mêmes jeunes et comme pour tout
changement, il faut un certain temps pour s'accoutumer. De plus, pour répondre au futur
décret des Centres de Jeunes, elle prend de nouvelles orientations. Trois objectifs sont
sélectionnés : accueil, information, activités.
Un peu plus tard on y adjoint l'accompagnement des personnes.

1984
Le Centre voit partir son animateur, appelé à d'autres fonctions. Mais il a réuni les conditions d'engagement d'un T.C.T. qui sera présent chaque jour dès le premier juillet. Ce sont maintenant quatre personnes qui travaillent de façon permanente. La tâche de cette nouvelle équipe est rude car il faut compenser la disparition des subsides communaux depuis 1982. Certains choix sont faits mais le Centre reste fidèle aux objectifs de 1981.

1985
Au printemps, une animatrice "du terroir" est engagée. Sa passion : l'action. Avec elle, les
clubs redémarrent, un Conseil des Jeunes renaît, des options sociales se développent.
Renouvelé partiellement, le T.C.T. adopte un rythme de croisière dans le sillage d'une
animation dynamique.

1986
Au Centre, de nombreux jeunes aiment se retrouver pour causer, jouer ou tout simplement ne pas être seuls. Certains doivent faire face à des difficultés familiales ou scolaires. D'autres vivent le chômage et l'exclusion sociale.
Cette situation incite le Centre de Jeunes à répondre positivement en mars 1986 à l'appel
lancé par l'a.s.b.l. "Lire et Ecrire" dans le cadre de sa campagne d'alphabétisation. Le Centre de Jeunes devient une association-relais, recrute des bénévoles, lance une information et crée les cours ALPHA.
L'existence de ceux-ci suscite de la part des jeunes, des parents et des enseignants une
demande d'aide scolaire. Alors…

1988
Le Centre voit arriver un nouveau visage, celui d'une animatrice logopède qui va assurer la coordination du Service d'alphabétisation et d'aide scolaire. Désormais, de nouveaux
partenaires fréquentent activement les locaux.

1989
Un été pas comme les autres se prépare. Au programme, de nombreuses activités au Centre et à l'extérieur : des jeux mais
aussi des excursions qui permettent des souvenirs inoubliables… ( Eté Jeunes en partenariat avec l'asbl le Quinquet et le service social du CPAS).

1990
On parle beaucoup du 20e ! Des "vieux" se rassemblent régulièrement au Centre et ont l'air de préparer de nouveaux coups. Ils ont tellement de souvenirs à se remémorer qu'on les croirait d'une autre époque !
Mais les « nouveaux jeunes » n'ont pas longtemps été exclus et c'est toute la Maison qui met sur pied une fête digne de ses 20 ans d'existence.

Au programme : rallye pédestre « J'AIME SOIGNIES », exposition des JEUNES TALENTS de l'entité, un superbe spectacle sous chapiteau « FAITES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE », les JEUX DU 20E ANNIVERSAIRE, LES 24 HEURES VÉLO et LE WEEK-END MULTISPORTS.
Entre temps, en décembre 1989, le Centre de Jeunes est leader à Soignies de l'opération
humanitaire S.O.S. ROMANIA. L'Administration Communale et les différents partenaires de l'opération S.O.S. ROMANIA organisent en janvier un premier convoi à destination du village de Gherãseni (province de Buzau) en Roumanie. L'animatrice du Centre de Jeunes fait partie du voyage. A cette occasion, elle prend les premiers contacts avec les jeunes et les professeurs de l'école, avec les officiels "de l'époque" ainsi qu'avec les villageois eux-mêmes. Très vite, dès son retour, une équipe se constitue au Centre de Jeunes. Elle prendra pour nom ROMANIA et aura pour objectif prioritaire, en collaboration avec les écoles et les jeunes du village, le développement d' activités plus culturelles afin de passer très vite de l'humanitaire à l'humanisme
Mars 1990, le Centre de Jeunes de Soignies et le Centre Reine Fabiola de Neufvilles
organisent un deuxième voyage. Il a pour objectif la préparation d'un échange de jeunes. Il se concrétisera l'été suivant et sera en partie subsidié par le B.E.J.C.E (Bureau d'Echange de Jeunes de la Communauté Européenne).
Août 1990, vingt et un jeunes et enseignants de Gherãseni sont à Soignies dès le 15 août.
C'est une première et une grande aventure qui commence. Empreinte d'amitié et de fidélité, aujourd'hui, elle est toujours d'actualité.
Novembre 1990, grève des enseignants…
« Oser prendre le risque de vivre autrement la rencontre avec les jeunes ». Ce projet est
proposé par un enseignant de la coordination inter-réseau. Et le Centre de Jeunes devient, pendant plusieurs semaines, le lieu de rencontre et de rassemblement de la coordination des enseignants, mais aussi des collectifs parents et étudiants.

1991
Les fanas du skate envahissent Soignies…
Ces nouveaux sportifs causent bien des soucis à l'échevin de la jeunesse et des sports de l'époque. Avec eux, nous réalisons un film vidéo pour démontrer l'utilité de lieux protégés pour la pratique du skateboard et principalement en vue de la construction d'une rampe.
Le travail du CJ ne sera pas inutile et le Clos de la Cinse Bottri est encore aujourd'hui le
lieu de rassemblement de tous ceux qui prennent leur pied en rollers ou sur skate. L'année se poursuit avec un « Eté Dingue » : pendant trois semaines plus de 40 jeunes participeront à de multiples et diverses activités en Belgique.
Le 1er août, un car démarre du Centre de Jeunes. A son bord, 29 personnes.
Destination : Gherãseni en Roumanie. A l'invitation de leurs amis Roumains, ces globetrotters vivent un voyage inoubliable qui incitera le Centre de Jeunes à poursuivre ses échanges, régulièrement. Trois institutrices sont du voyage. A leur retour, avec imagination et dévouement, elles mettent sur pied diverses activités lucratives au profit des écoles.

1992
De nouveaux projets (TEMPUS) permettent de poursuivre l'échange belgo-roumain.
L'objectif : créer une MJ à Gheraseni. Ainsi naîtra le « Clubul Prietenia-L'Amitié ».

1993
Pour assouvir le besoin d'expression de ses membres, le Centre de Jeunes crée la « Fête de la Danse », un spectacle regroupant tous les clubs de danses de la maison. Cette première expérience, concluante, sera le prélude à de nombreuses activités futures.
Participant activement depuis 1990 à la Coordination sociale du CPAS de Soignies, le Centre de Jeunes, notamment le Service d'Alphabétisation et l'Atelier de Recherche Active d'Emploi, sont partenaires de la semaine « Adolescents, Adultes par quels chemins ? » organisée en avril à destination des jeunes mais surtout des écoles. Le Centre de Jeunes fait aussi partie du comité d'accompagnement de Cap Jeunes, un service communal créé récemment pour lutter contre l'exclusion sociale des jeunes.

1994
« Bouge de là » est un projet inter Maison de Jeunes qui a débuté en 1993. Il est subsidié par la Communauté Française sous forme de Contrats Programmes. Chaque partenaire organise des ateliers qui voyageront dans les autres Maisons de Jeunes. Le Centre de Jeunes de Soignies développe plusieurs ateliers : radio, écriture, percussions, danse africaine, rock, rap, cours d'instruments, etc. Simultanément, le CJ renoue avec sa tradition musicale en organisant des cabarets dans ses locaux et en mettant sur pied, avec d'autres M.J., des festivals et une tournée (le d'Hiver Music Tour).

1995
Le Centre de Jeunes a 25 ans. Il présente devant un public très nombreux un flamboyant spectacle reflétant la vie de la maison. Les clubs rivalisent en superbes démonstrations. Des clips vidéo sont tournés et diffusés sur grand écran pour visualiser les activités moins spectaculaires du CJ. Un clin d'oeil est même lancé aux anciens : un petit reportage réalisé par Antenne Centre reprenant des photos et documents des premières années de l'asbl.

1997
En 1994, à l'initiative de quatre jeunes sans emploi, s'était formé le groupe Génération Active . Leur but : démontrer que l'on peut être actif tout en étant chômeur. Avec ce groupe, un Atelier de Recherche Active d'Emploi est mis en place. Il est très rapidement subsidié par le Fonds Social Européen. En 1997, un nouveau sourire s'installe en permanence au CJ : une animatrice est engagée pour gérer et animer ce vivant atelier.

1999
Le trentième approche…
Après deux années de travail et de création collective, les clubs aboutissent à la réalisation d'une tragédie musicale : « L'Oisiveté Passagère ». Deux représentations, 80 jeunes sur la scène et plus de 650 personnes en la salle Baudouin IV du Centre Culturel de Braine-le-Comte. Un beau succès artistique.

2000
Cette année, le décret Centre de Jeunes est voté par le parlement de la Communauté Française. En fonction de ce décret, le Centre de Jeunes retrouve sa dénomination initiale … Maison des Jeunes. Pour célébrer ses 30 ans, la MJ a mis les petits plats dans les grands : deux expositions, un échange de jeunes, une soirée anniversaire et un festival musical

2001
Alors que se développent les ateliers cyber, cette année est une nouvelle fois placée sous le signe de la collaboration.

2002
Emotion à l'AG 2002. L'heure de la relève a sonné. Le relais de la présidence est transmis
de Jean-Philippe Losfeld, administrateur fondateur de la MJ à Eric Winnewisser, jeune moussaillon dès 1978, aujourd'hui capitaine d'un vaisseau qui n'a rien de fantôme ! Les administrateurs concoctent une soirée-surprise que le président et son épouse ne sont pas prêts d'oublier. 32 ans, ça compte …
A l'initiative du Théâtre du Plantin de Neufvilles, la MJ se lance dans un nouveau projet : participer à la Zinneke Parade. Placée sous le signe de l'énergie, nous travaillons sur l'un des aspects de l'énergie, à savoir le vent. La répétition sous la pluie battante à Soignies ne
décourage pas les groupes et le 25 mai, à Bruxelles, pour tous, c'est le jour « Z » ! Quelle
ambiance ! Fête, vous avez dit fête ?… alors, continuons à fêter. Et comme de juste, le 07 septembre, c'est Jour de Fête.

2003
Prestation biennale de nos clubs de danse, la création collective met cette année en scène
170 membres de la MJ.

2004
Nouvelle Zinneke … nouvelle parade … Le groupe de Soignies est fort de 140 participants à cette parade dont le thème est « Les 7 péchés capitaux ». Brillante prestation, particulièrement du club de danses africaines Et toujours de nouveaux ateliers : journalisme –guitare – impro – cirque …

2005
Evénement à la MJ. Une proposition émanant de M. le Député-bourgmestre lui-même :
commuer le subside communal destiné à payer une partie de la location des locaux en une invitation à occuper les locaux de la conciergerie du Parc Pater. Afin d'assurer la pérennité de la MJ, le CA accepte et met en veilleuse la célébration du 35ème . Seule, la Fête de la Danse brillera sur le gâteau d'anniversaire. Et de quelle façon ! … Toujours d'égale qualité, le spectacle « Nuits », est à nouveau l'occasion d'exprimer toute la créativité des clubs que ce soit dans les costumes, la musique ou les accessoires. Les 19 et 20 mars, trois séances charmeront le public qui applaudira la danse africaine, le modern'jazz, la danse funk et le hip-hop, la danse orientale, le cirque, la musique ou encore le chant… On atteint des sommets ! On peut souffler les bougies. Pendant ce temps-là, sous la conduite de
Francis, la MJ fait son cinéma et met en boîte un court-métrage qui verra le jour au printemps prochain. Déjà l'impatience de le visionner…

2006
L'effervescence est à son comble. Pour souffler ses 36 chandelles, la MJ met ses petits cartons dans les grands. Pas de doute, ça déménage à tous les étages. Durant tout l'hiver, les locaux du Parc Pater ont été la proie des ouvriers du bâtiment et voilà qu'au printemps, le nouveau nid est prêt. Prêt à accueillir le public dès ce 22 avril, jour de l'inauguration officielle et fête de l'installation.
la MJ tient à se souvenir de ces 25 années passées à la Place du 30 Juillet. Elle remercie
Mme Coppens et sa famille qui lui a permis de vivre son aventure avec les Jeunes dans des conditions de location particulièrement favorables. Elisabeth restera dans la mémoire des Anciens une grande, une très grande Dame.
PLAQUETTE MJ


Copyright © 2015. Tous droits réservés.
 
ASBL Maison de la Jeunesse
Rue Mademoiselle Hanicq 1
7060 Soignies
Tel: 067335250-Fax: 067335929
Contactez l'auteur à winetal@yahoo.fr
Vous êtes
un compteur pour votre site

à avoir visité notre site.
Merci ;o)))